Vous souhaitez pouvoir un jour voyager en France et à l’étranger tout en étant votre propre pilote ? Il vous est alors passer la licence de pilote privée (Private Pilot License ou PPL). Vous pourrez alors embarquer à vos côtés des passagers (non payants) et voyager où bon vous semble (enfin presque). Pour se faire, en plus d’investir de votre temps et votre argent, il vous faudra travailler le théorique, et la pratique ! 

Une formation par étapes.

Pour obtenir votre Private Pilot Licence (PPL), vous serez amené à suivre une formation (très) rigoureuse. À chaque séance son briefing ! Cela permet d’établir le but de celle-ci et d’en poser les bases théoriques. L’élève s’installe alors à la place du pilote et effectue les actions élémentaires sous le contrôle de son instructeur. S’ensuivent alors différents paliers successifs allant de 5 à 10 heures. Pour résumer, le premier est consacré à la maitrise de l’avion, quand le second traite de la gestion des pannes et de l’atterrissage. Au bout de 20 heures de vol environ, c’est le moment du premier lâcher solo ! L’élève peut ensuite passer aux premières navigations et tour de piste en double. Au bout de 30 à 40 heures de vol, la tant attendue première navigation solo ! Selon le jugement de l’instructeur, l’élève peut alors passer à la « grande nav » de 280 km, comprenant deux posées sur des aérodromes distincts. C’est finalement après une révision générale de tous les acquis que l’élève pourra aborder l’examen final, après avoir effectué entre 50 et 70 heures de vol, en 1 an minimum !

L’examen

Pour la partie théorique, il vous faudra répondre correct à au moins 75% des questions du QCM composé de 120 questions, divisé en deux modules. L’un d’eux se compose d’une partie réglementation, facteurs humains, météo et communication, l’autre traite des connaissances de l’avion, technique de vol et navigation. Il n’est pas obligatoire de passer ces deux modules simultanément, mais il est en revanche requis de les réussir en 18 mois maximum. Comptez 60 euros pour quatre tentatives, auxquelles vous vous inscrivez directement via votre aéro-club.

Pour la partie pratique, deux examens sont imposés : l’examen au sol et l’examen en vol. L’évaluation au sol vous placera dans une situation de test concernant la préparation au vol. Vous devrez maitriser les documents pilote (certificat théorique, carnet de vol..), documents avion (carnet de route, manuel de vol), situation météorologique, choix de la route et du niveau de vol, carburant, chargement et centrage, procédure d’urgence…L’évaluation en vol, elle, vous invite à présenter une navigation que vous aurez préparée en amont de l’examen, vers un terrain extérieur puis vers un terrain imposé (déroutement). D’autres manœuvres vous seront également demandées durant cette partie de l’examen. Ce dernier dure 2h30. À l’issu de cette évaluation, la délivrance de la licence vous coûtera 80 euros. Généralement, la grande partie des élèves choisissent d’étaler leur formation sur 18 à 24 mois, pour pas moins de 50 à 60 heures de vol !Si vous souhaitez voler seul pour votre loisir, avant même l’obtention de la Private Pilot License (PPL), vous en aurez l’autorisation si vous êtes titulaire de l’Autorisation de Base LAPL (ABL). 

L’ABL, c’est quoi ? 

C’est une étape vers l’obtention de la PPL. Il s’agit d’une autorisation permettant à l’élève de voler en solo, sans passager, dans un rayon de 30 km de son aérodrome. Ce « Brevet de Base » qu’est l’ABL peut être délivré dès 16 ans. Pour l’obtenir, il vous faut être en possession d’un certificat médical valide, avoir au compteur 6h de double commande minimum, 20 atterrissages/décollages seul à bord sous supervision d’un instructeur et posséder le Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA). Comptez 10 heures de vol minimum, dont 4 heures en solo. À savoir tout de même que la majorité des élèves passent ce brevet en ayant entre 20 et 30 heures de vol à leur actif. 

Âge, aptitudes requises et contre-indications pour la PPL ? 

Le PPL peut être obtenu dès l’âge de 17 ans. La rigueur et le travail seront vos seuls prérequis ! S’entrainer encore et encore afin que les gestes deviennent évidents, et savoir effectuer quelques calculs rapides en vol… Il est important de noter qu’une personne myope peut tout à fait devenir pilote. Il lui faudra toutefois remplir certaines conditions : ne pas dépasser la limite +5 dioptries / -5 dioptries et avoir un acuité visuelle de 6/9 minimum pour les deux yeux, et 6/12 pour chaque œil, et ce avec ou sans correction (lunettes/lentilles). 

La question du budget…

Il faut prévoir de 6 000 à 6 500 euros de budget pour l’obtention de cette licence. Une fois cette dernière obtenue, prévoir environ 3 000 euros par an pour pouvoir en profiter et ainsi effectuer 25 à 30 heures de vol par an. Un budget qui reste conséquent, pour ce qui constitue un rêve chez de nombreux futurs pilotes !

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *